Un nouvel objectif pour Loto-Québec sur le dividende de la société

Jeux d'argent

Rien de plus démotivant qu’une activité à qui on tient beaucoup qui ne marche pas. C’est comme le cas de la société Loto-Québec qui est une entreprise basée sur les jeux de casinos et les Bingos. Cette dévaluation de l’activité de la société a été vue depuis 2007 jusqu’à 2012, une période de crise qui s’est majorée de la manque de prise en charge de l’environnement de l’entreprise.

Le manque de prise en charge de l’environnement est surtout basé sur le fait que les locaux où se trouvaient les casinos de la société n’étaient pas assez agréables à voir et entraine une déconcentration pour les joueurs qui misent pour leur argent pour jouer. Alors qu’avec ces images, ils vont perdre ses paries alors, il leur est indispensable d’être à l’aise dans les locaux et d’être bien dans sa peau pour ne pas perdre confiance en eux. Et comme cela les activités des casinos avanceront, mais ce qui s’est passé est contrairement à ce qui est prévu. Les joueurs partent peu à peu et cherchent d’autres endroits pour jouer et gagner.

Pour la société Loto-Québec qui est un casino qui était présent sur le marché il y a des années à essayer d’adopter une nouvelle politique pour ses activités et a essayé de faire des investissements et installe de nouveaux produits sur le marché pour ne pas retomber encore plus bas avec les dividendes et les clients.

Ce qu’ils ont envisagé pour les prochaines périodes d’exploitation, ils ont essayé d’avoir un dividende de 140 millions de dollar pour les années 2013 et 2014 dont pour des mois d’exploitation en 2013, un dividende de 50 millions doit être trouvé par le casino à subdiviser cette somme par deux, dont les 40 millions vont être perçues avec les rénovations faites dans les locaux des casinos et les 10 millions sur les investissements faits sur les appareils de loterie vidéo, un nouveau jeu qui sera le remplacement du bingo qui n’est plus un jeu rentable en Québec.

 Alors, une installation de 15 à 23 jeux de Kinzo sera à envisager jusqu’en mars 2014, hors le nombre de bingos qui sera mis à la disposition des joueurs diminuera de 176 à 63 jeux. C’est un nombre très élevé pour les casinos de faire l’adoption de ces jeux au client potentiel de la société.

On pensera que ces investissements seront satisfaisants pour dividendes à avoir pour ces deux années qui viennent en tenant compte des risques qui pourront se produire ultérieurement. Mais cela ne fera pas baisser les bras aux investisseurs de les voir à nos chevets, car plus on est confiant sur les avancements de nos projets, plus on pourra avoir de bons résultats.

Les objectifs qu’on a prévus pour ces années 2013 et 2014 devront être pour nous un moyen de recherche de motivation pour nos projets dans le futur de plus qu’on a faite de nouvel investissement et ont adopté de nouveaux politiques pour faire accroitre notre dividende.